Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

07 octobre 2009

Le design secoue les puces

C'est la caverne d'Ali Baba des amateurs de Panton, Mushroom et autres Egg chair. Les puces du design se déroulent à Paris du 8 au 11 octobre. Une sélection très pointue des meilleurs antiquaires de mobilier 50 à 80 français mais aussi étrangers, des pièces cultes, des signatures prestigieuses comme Paulin, Jacobsen ou Eames, c'est ce qui fait depuis dix ans la renommée européenne de ce rendez-vous des chineurs de vintage.

pucesdesign.jpg

Cette année une exposition met en valeur la nouvelle génération made in Italia qui témoigne du vent nouveau qui souffle en Italie.

L'entrée libre met le design à la portée de tous mais pas forcément de toutes les bourses ; certaines pièces atteignent des prix vertigineux.

C.U.

Puces du design, quai de la Loire, Paris (métro Jaurès). Entrée libre.

21:41 Publié dans Actu | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : puces, design, paris

19 janvier 2009

Paris au XXIe, ou ce qu'en pensent les architectes

La métropole parisienne au XXIe siècle, vue par les architectes

 

grand paris.jpg


(AFP) - Un Central Park à la Courneuve, des "fronts de terre" pour l'agriculture, une gare du Nord excentrée ou Paris jusqu'au Havre.  Dix équipes d'architectes planchent depuis huit mois sur ce que pourrait être  le Grand Paris au milieu du siècle, avec un souci commun : ne pas en rester là.
Entre le 9 et le 19 février, ces équipes parmi lesquelles celles de "stars" comme Jean Nouvel, Christian de Portzamparc ou Richard Rogers, rendront au ministère de la Culture, maître d'ouvrage de la consultation, leur vision de la métropole parisienne (aujourd'hui d'environ 8 millions d'habitants dont 2 pour Paris intra muros) dans 20 ou 40 ans.
Ni mise en concurrence en vue d'un marché, ni concours d'idées, la consultation voulue par Nicolas Sarkozy se veut un "appel à projets" qui doit fournir "orientations théoriques et propositions pratiques", avec pour seul objectif concret à ce stade une exposition au printemps à la Cité de l'architecture et du patrimoine.

Pour Christian de Portzamparc, il faut "réconcilier croissance et bien-vivre". Paris est "au centre d'une énorme conurbation qui va de Londres à Francfort et débouche sur une gare vieillotte - la gare du Nord - un vrai cul-de-sac", dit à l'AFP le coordonnateur de l'équipe Didier Martin. Roissy pourrait être un pôle où se croisent avions, trains et marchandises, le plateau de Saclay pourrait accueillir les "flux de la connaissance".

Pour l'équipe Jean Nouvel qui a travaillé non pas sur un projet global mais sur des "échantillons, élaborés jusqu'au détail", il faut "mélanger l'urbain et le rural", indique l'architecte-urbaniste Michel Cantal-Dupart. La richesse des terres agricoles de l'Ile-de-France doit être utilisée par
des "fronts de terre" qui stopperont les zones urbaines. Côté transports, il faut "arrêter de tout concentrer sur Châtelet", avec un maillage total de la métropole et une utilisation plus grande des fleuves.

L'équipe d'Yves Lion travaille avec Météo-France. Contre le réchauffement climatique, elle propose d'augmenter de 40% la superficie des forêts autour de Paris. Les bords de Seine ne sont pas par ailleurs assez utilisés, sous "prétexte de réserve naturelle. On craint d'habiter le paysage, du coup on le laisse tomber. Il faut une architecture qui se marie avec la nature", dit l'architecte.

Pour Roland Castro, Paris est un "bouquet de fleurs à sept pétales" qui doit devenir une capitale "pour l'Homme et pour le monde", dans laquelle il "n'y aurait plus d'apartheid". Autour du Parc de la Courneuve, aujourd'hui à peine utilisé, on propose de construire des habitations pour en faire un Central Park, le long du canal de l'Ourcq une cité du savoir, à Gonesse une exposition universelle.

Antoine Grumbach imagine, lui, une métropole qui va jusqu'au Havre, "avec  des noyaux urbains le long de la Seine", l'allemand Finn Geipel veut "réduire les transports", l'équipe Rogers dessine une ville "écologiquement responsable".

Tous travaillent sur l'idée de métropole - "Paris et sa banlieue, ça ne veut plus rien dire", dit M. Lion - et le désenclavement des zones  sensibles qui doivent être "réintégrées dans l'espace public", pour l'équipe Portzamparc.
Qu'en sera-t-il de ces milliers de pages de projets ? "Il faut que ça continue", dit Yves Lion qui note que "les architectes ont travaillé sans
sentiment de concurrence et que les politiques se sont montrés réceptifs et passionnés. Et ça, c'est un petit miracle", dit-il.
"Pour la première fois depuis le baron Haussmann, il se passe quelque chose", renchérit Roland Castro pour qui il faut lancer un "grand emprunt", afin de passer au concret.

12 novembre 2008

La Défense, ou la quartier des tours... en crise

Cet été, lors d'un séjour à Paris, je suis allé faire un tour du côté de la Défense, pour y faire quelques photos. La crise n'était pas encore là. Et Jean Nouvel venait d'être désigné pour réaliser la tour Signal, futur emblême du renouveau du quartier d'affaires de la capitale.

Petit tour d'horizon...

defense11.jpg
Reconnaissable entre tous, on l'appelle La Grande Arche. Son vrai nom, Grande Arche de la Fraternité. Implantée au coeur du quartier, l'arche est une suite logique à l'axe Louvre - Arc de Triomphe - Défense. Le concours, lancé en 1983, a été remporté par l'architecte danois Johann Otto von Spreckelsen. Un bâtiment au dessin simple et qui prend toute son ampleur quand on se trouve sur le parvis. C'est aussi l'un des grands chantiers lancé par François Mitterrand durant son mandat.
defense3.jpg
defense2.jpg
defense4.jpg
Juste devant la Grande Arche, le Cnit, une immense voile de béton, sans mur porteur. C'est le premier bâtiment implanté dans le quartier d'affaires, dans les années 1950. Rénové dans les années 1980, il accueille désormais un palais des congrès.
defense5.jpg
defense15.jpg
defense17.jpg
La tour EDF, très fine, a été dessinée par Pei, l'architecte qui a également signé la Pyramide du Louvre. Comme une lame de rasoir, le gratte-ciel fend l'air parisien.
La balade se poursuit ensuite, en descendant vers Paris... Les tours de verre se succèdent.
defense6.jpg
defense7.jpg
defense8.jpg
defense9.jpg
defense10.jpg
defense12.jpg
Coeur Défense, plus grand ensemble de bureau d'Europe est actuelment en proie à la crise. Il a été acheté par Lehman Brothers, la banque américaine mise en faillite pendant l'été. Le bâtiment a été construit à l'emplacement de la tour Esso, un des plus anciens immeubles de la Défense. Ainsi va la vie du quartier. Un bâtiment en chasse souvent un autre.

defense13.jpg
defense14.jpg
defense16.jpg
defense24.jpg
defense18.jpg
defense19.jpg
Parfois, un tour au dessin plus vieillot apparait... Comme un témoignage du passé.

defense20.jpg

A d'autres endroits, c'est une oeuvre d'art qui apporte de la couleur à ce quartier plus dominé par les affaires, mais où de nombreux logements se trouvent aussi, ce que l'on sait moins !
defense21.jpg
Notre préférée, l'ancienne tour Nobel, conçue par Jean Prouvé, entre 1967 et 1969, avec les architectes Jean de Mailly et Jacques Depussé.  31 niveaux, 105 mètres de haut... et surtout une enveloppe de verre et de métal aux angles arrondis qui en font son originalité. Elle a été récemment rénovée. Et heureusement, cette particularité architecturale et technique a été préservée.
defense23.jpg

Le quartier est vaste, on ne vous propose qu'une petite sélection. On aurait aussi pu vous parler des Quatre-Temps, le centre commercial, ou encore de la station de métro et RER, immense...

Sachez qu'un espace muséographique se trouve sur le parvis. Gratuit, il est très bien documenté et dispose de nombreuses photos et plans pour mieux comprendre l'histoire de la Défense.

M. M.

02 mai 2008

Berlin, LA ou Paris, ou les grandes villes en panorama

On trouve l'idée assez géniale ! Vous êtes fan (comme moi) des grandes villes. Et l'idée de vous entourer de grands immeubles, de places urbaines, ne vous déplaît pas. Alors les frises en papier-peint développée par les Allemands de Extratapete sont faites pour vous.

6c6280bd47ba61862d51bf1ec1cdc6aa.jpg
859ea46f27e41c215dfc816be2a58876.jpg
97453e00bd6cf74d8ad2ecaaec1b6946.jpg

Trois grandes villes se déclinent ainsi en format panorama : Berlin, Los Angeles et Paris. Placée à mi-hauteur d'un mur, cette bande photographique (les clichés ont été réalisés au printemps 2006 par Esther Neumann) est une invitation à la découverte urbaine.

7c1b6b927c12b4f3529225e7c2c9aaf7.jpg
3db84c2bcb532f6a5a19d99187fb9d16.jpg
e83bb9acc81043c0646fa7086b02c9a6.jpg

D'une longueur de 4 m et d'une hauteur de 11 cm, la bande est en matière auto-adhésive. Pas besoin donc de sortir un seau et fabriquer de la colle à papier peint. En un rapide tour de main (et à condition de bien tracer un repère pour éviter de le placer de travers), le rouleau habille les murs les plus simples. C'est sobre et assez sympa comme résultat.

9c57e4682a9ff918cf73223600fe59f9.jpg
47abe9b3d9462e5a88b7284c5ad1658f.jpg

Bref, vous l'avez compris, on adore !

M. M.

__________________________

Le site de Extratapete, qui propose d'autres idées aussi sympas et qui permet de commander en ligne (c'est en allemand ou en anglais). Quant au prix, il faut compter 17 € par rouleau.

29 mars 2008

La tour Eiffel, ou la folle rumeur de son extension

C'est une info qui est en train de faire le tour du monde. Et qui est fausse. Un cabinet d'architecture parisien, "Serero architects" a dessiné un projet d'extension du 3e étage de la tour métallique la plus célèbre du monde. Un projet qui consiste en une sorte de résille de kevlar, greffée à l'extrémité de la tour, et qui donne naissance à une passerelle d'où le point de vue sur la capitale serait sublime. Doublant au passage la superficie du dernier étage.

68e8ed6c842edbaa41b1483ef04017bc.jpg
810d95d0b393dc2ba20c520fad64893c.jpg

Et voilà que ce qui ne serait qu'un projet de l'architecte est passé pour réalité. Une réalité démentie par la société d'exploitation de la tour à nos confrères du Parisien. Ce qu'a bien remporté le cabinet de David Serero, c'est le concours pour l'aménagement des espaces publics au pied du monument. C'est pourtant le très sérieux journal londonien "The Guardian" qui a annoncé que la passerelle viendrait orner sous peu la dame de fer. Et qui a donc déclenché cette tempête médiatique autour du projet. Le problème, c'est que personne ne semble savoir comment cette information a pu sortir.

01fc7c73ab075ce099502af1ee57b475.jpg

Bref, tout ceci aurait pu faire penser à un poisson d'avril avant l'heure. Mais au final, la proposition de David Serero mérite que l'on s'y attarde. Pourquoi ne pas envisager, effectivement, cette greffe, afin de donner un nouveau souffle à la tour, déjà plus que centenaire.

Et vous, vous en pensez quoi, finalement ?

M. M.