Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

26 février 2009

Gilles Cusy, nouveau directeur de l'école d'architecture de Montpellier : « Confronter l’architecture au patrimoine »

L’école d’architecture de Montpellier, Gilles Cusy la connaît bien, pour y avoir appris son métier. Entré en 1976, il est diplômé en 1983.  Vacataire, il est ensuite nommé enseignant à Saint-Etienne, avant d’y revenir. Il en deviendra président du conseil d’administration, puis  responsable des études. Et désormais, il en est le directeur. Rencontre.

 

photo giles cusy.jpg


Quel est le rôle du directeur de l’école d'archi ?

Il est chargé de rapporter à l’école les grandes orientations que souhaite la direction de l’architecture (le ministère de la Culture, autorité de tutelle de l’école), vérifie que les orientations prises par le conseil d’administration sont conformes à la politique du ministère. En fait, je dois  faire en sorte que les choses fonctionnent dans une machine qui peut vite se griper.


Il était important qu’un architecte qui exerce ce rôle ?

C’est un avantage. Lors des négociations, cela donne peut-être au directeur un peu plus de crédit.


Quels sont vos premiers dossiers ?

Je vais faire en sorte que le dossier de l’habilitation soit constitué de la manière la plus pertinente. Ce dossier définit la politique pédagogique  de l’école pour quatre ans. Ce que je souhaite aussi, c’est ouvrir les relations de l’école avec le monde extérieur. J’ai un peu l'impression que nous sommes coupés du territoire régional. J’ai envie de donner de la visibilité à l’école dans la ville, de mettre les étudiants au contact des  réalités régionales. Le danger qui nous guette, c’est de nous refermer sur nous même.


Vous avez déjà des idées en ce sens ?

J’aimerais que l’école soit le maître d’oeuvre d’une grande exposition sur l’architecture d’aujourd’hui dans un grand territoire régional,  probablement le nord du bassin méditerranéen, en posant une question : "Est-ce qu’il existe des spécificités, une identité de l’arc méditerranéen ?"

Quelle est la particularité de l'école de Montpellier ?

Nous sommes dans une ville qui est un vrai laboratoire d’observation du phénomène de l’étalement urbain. Et nous sommes également au  coeur d’un patrimoine du XXe siècle, avec La Grande-Motte, La Paillade... Etudier ces questions n’a de sens que si on confronte l’histoire de  l’architecture à son patrimoine.


Quel est le positionnement de l’école, au milieu des universités montpelliéraines ?

Elle a la légitimité pour délivrer un master d'architecture, mais aussi la légitimité à construire d'autres enseignements, sur des questions techniques, dans ses murs, sur son propre label, en partenariat. Cela correspond à un double objectif : offrir la possibilité à nos étudiants de se réorienter, mais aussi donner un cursus avec double compétence : architecture et urbanisme ou architecture et ingéniérie... La réforme LMD nous en donne la possibilité. Le métier d'architecte a profondément muté ces dernières années.


Recueilli par Martin MOREAU

________________________


A découvrir

Une journée portes ouvertes est organisée le 7 mars. L’occasion pour les futurs bacheliers de découvrir les locaux, rue de l’Espérou à  Montpellier, mais également les formations. Les dossiers d’inscriptions sont à retirer jusqu’au 3 avril. Et les épreuves d’admission se dérouleront le 16 mai.