Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

25 avril 2008

Le Languedoc-Roussillon, ou les spécificités architecturales de la région

Archi#Déco#Design a rencontré Bérengère Rodrigues de Sa, la jeune présidente de l'Ordre des architectes du Languedoc-Roussillon. Elle a pris les rênes de la structure en 2004, quatre ans après être rentrée dans l'Ordre. Et dix ans seulement après avoir obtenu son diplôme, préparé à l'école nationale supérieure d'architecture de Montpellier.

be27d8c3fd69663846a95df190e32085.jpg

Archi#Déco#Design : Y a-t-il une typicité à l'architecture du Languedoc-Roussillon ?

Bérengère Rodrigues de Sa : Je n'en suis pas sûre. On a plus des grands courants de pensée que des spécificités régionales. Nos seules typicités, ce sont peut être les matériaux que l'ont trouve sur place et le climat. La région a, par exemple, été en pointe dans le bioclimatique, dans les années 1970. On bénéficie désormais de ce travail fait en amont. Même si à l'époque, ça n'a pas vraiment fonctionné. On y revient maintenant, avec le développement durable.

# : La région a également la particularité d'accueillir beaucoup de monde...

B. R. de S. : Oui, beaucoup de monde vient s'installer ici, mais on reste une région pauvre. Il faut donc que nos coûts de construction soient tirés vers le bas, y compris pour le logement social. Il faut donc construire beaucoup et pas cher, tout en respectant un niveau de confort. C'est un challenge intéressant.

# : Montpellier est également une vitrine architecturale.

B. R. de S. : Oui, avec de grands noms. Mais la particularité de Montpellier, ce sont les Zac (zones d'aménagements concertées), avec un architecte référent. Comme Portzamparc à la Lironde. Ou Bofill avec Antigone.

# : Justement, ces grands noms, ça n'étouffe pas la création architecturale locale ?

B. R. de S. : On a, heureusement, quelques cabinets qui ont la stature pour travailler au plan national, voire international. Mais il faut savoir qu'ici, 80 % des architectes travaillent tout seul. Cela étant, de plus en plus, il y a des regroupements créés pour répondre à des projets. On peut ainsi partager les compétences.

# : Vous venez de lancer un prix. Pour quelle raison ?

B. R. de S. : Il y a quatre ans, nous avons réalisé un catalogue de l'architecture en Languedoc-Roussillon. Cela a beaucoup plus, mais les architectes n'avaient pas encore tous joué le jeu. Avec ce prix, on espère qu'il font se mobiliser. Nous l'avons couplé avec les rencontres de l'architecture en Languedoc-Roussillon. Notre but est de nous refocaliser sur la création régionale. On a également choisi le thème de la maison individuelle, parce que c'est un enjeu important. Il faut faire le produit adapté à la commande, prendre en compte toutes les contraintes. Et rentrer dans l'intimité du maître d'ouvrage.

# : Comment ce prix va-t-il être attribué ?

B. R. de S. :Le jury est composé des membres du conseil. Il sera présidé par un architecte catalan, Octavio Mestre, qui fait beaucoup de maisons individuelles. L'intérêt est également d'avoir un regard extérieur. A l'issue de la remise des prix, nous ferons une exposition, et peut-être une publication.

# : C'est également un moyen de vous faire connaître du grand public ?

B. R. de S. : Effectivement. Même si, sur les salons de l'immobilier, les gens ne savent pas toujours à quoi sert un architecte. Mais plus généralement, le grand public commence à s'intéresser à ce que l'on fait. Et puis certains maires, comme à Montpellier ou à Nîmes, se sont servis de l'architecture pour marquer leur empreinte.

b1cbd76a83ecd391e340e2f67ad17e6e.jpgL'ordre a édité "40 ans d'architecture remarquable en Languedoc-Roussillon". Un ouvrage très complet qui recense toute la production architecturale publique et privée dans la région : bâtiments scolaires, culturels, maisons individuelles ou habitat collectif, agrandissements ou rénovation. Le panorama est assez large et balaye les Pyrénées-Orientales, l'Aude, l'Hérault, le Gard et la Lozère.

_____________________________

 Il est disponible à la librairie Sauramps de Montpellier et coûte 20 €.