Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

12 octobre 2011

Des containers maritimes, ou une nouvelle façon d'habiter

On les voit sur l'autoroute, transportés par des camions. Arrêté à un passage à niveau, c'est sur un train qu'ils défilent sous vos yeux. Dans un port, serrés dans les mâchoires d'une grue. Mais on a du mal à imaginer le container, puisque c'est de lui dont il s'agit, comme un possible lieu d'habitation.

Et pourtant. D'abord, avec l'explosion du commerce international, le nombre de ces boites métalliques a explosé. Ensuite, ils se transportent facilement, puisque c'est une norme internationale qui en a déterminé la taille et que ce soit sur un semi-remorque ou sur un train, le container voyage très facilement.

architecture, container, habitat économe, recyclage, livre rafael magrou, éditions ouest france


De plus, il a des dimensions plutôt intéressantes, d'autant plus qu'il est modulable. Solide, maléable... on ne compte finalement plus ses qualités. Il n'a donc pas fallu attendre longtemps pour que des architectes aient l'idée de les utiliser comme modules destinés à l'habitat. Avec des premiers exemples de logements collectifs en Angleterre et aux Pays Bas. Et depuis peu, comme maison individuelle. Que ce soit la totalité de la maison ou uniquement une solution pour un agrandissement.

Dans un livre qui vient de paraître aux éditions Ouest France, Rafaël Magrou fait un tour d'horizon de l'utilisation de ces boîtes métalliques à travers le monde. Et donne des conseils, à l'aide d'entretiens réalisés avec des architectes ou des particuliers qui ont fait ce choix de construction. De quoi donner de bonnes pistes... et bousculer les idées reçues.

M. M.

_________________________

Habiter un container, par Rafaël Magrou, éditions Ouest France - 25 €

14 juin 2011

Le FAV, ou le festival des architectures vives débute

Il est devenu un des moments phare de la vie montpelliéraine. Le festival des architectures vives se déroule cette semaine, du 15 au 19 juin dans l'Ecusson, et plus particulièrement dans les cours un peu secrètes des hôtels particuliers.

Cette année, c'est le thème de la rencontre qui a été choisi par les organisateurs. Une dizaine de projets retenus, sur près de 200 dossiers de candidatures envoyés. Et voilà donc la 6e édition lancée. Avec une nouveauté cette année, le public est invité à voter pour la réalisation qu'il préfère. En dehors du prix décerné traditionnellement par le jury.

fav parcours.png

Nouveauté aussi, le pavillon du festival, qui permet de retrouver toutes les informations pratiques sur les différentes performances. Il est situé à la Chambre de commerce et d'industrie.

architecture, festival architectures vives, montpellier, 2011

Promenez vous donc dans les rues de Montpellier à la découverte de ces réalisations et n'hésitez pas à voter !

 

Plus d'informations sur le site du FAV : http://festivaldesarchitecturesvives.com

 

 

08 mars 2011

La résidence du Moulin de Sémalen, ou la couleur investit les bords du Lez

C'est au bord du Lez à Montpellier, derrière le lycée Mermoz, qu'est sortie de terre la résidence du Moulin de Sémalen. Un bâtiment signé par les architectes Gilles Cusy et Michel Maraval. Si la façade arbore dans sa majorité une teinte grise, ce n'est vraiment pas ce que l'on retient. Les balcons orange ou encore les loggias aux vitres verte ou violette sont les éléments forts de cette résidence. Peut-être est-ce la proximité du tramway à fleurs de la ligne 2, qui passe à ses pieds, qui a inspiré les architectes montpelliérains.

D'une hauteur de 19 m sur cinq niveaux, ce bâtiment tranche radicalement avec ce qui se fait ailleurs en ville. Et c'est peut-être pour cela qu'on l'aime encore plus !

Texte et photos M. M.

architecture, montpellier, cusy maraval, moulin de semalen

 

architecture, montpellier, cusy maraval, moulin de semalen

architecture, montpellier, cusy maraval, moulin de semalen

architecture, montpellier, cusy maraval, moulin de semalen

architecture, montpellier, cusy maraval, moulin de semalen

architecture, montpellier, cusy maraval, moulin de semalen

 

 

 

05 décembre 2010

Quelques livres, ou des idées de cadeaux au pied du sapin

Bientôt Noël, impossible d'être passé à côté, surtout si vous avez fait un saut dans un centre commercial ces derniers jours. Face à la mutlitude d'idées cadeaux, on a, pour l'instant, envie de vous proposer trois livres.

 

montpellier chronique.jpg

 

Le premier, "Montpellier, chroniques de Port Marianne, une histoire urbaine" est édité par Dominique Carré. Un ouvrage collectif qui donne la parole à tous les acteurs qui oeuvrent sur le nouveau quartier de Montpellier, s'étendant d'Odysseum à la nouvelle mairie, en passant par Antigone. Du premier plan de masse dessiné par Ricardo Bofill à la demande de Geroges Frêche, aux Jardins de la Lironde coordonnés par Christian de Portzamparc, en passant par l'avenue Raymond-Dugrand sur laquelle filera un tramway habillé par Christian Lacroix, en direction de la mer, on suit l'évolution d'un secteur de la ville en pleine mutation. Un ouvrage bien fait, pour mieux comprendre certains choix et qui nous fait plonger dans l'histoire contemporaine de la capitale régionale.

  • Montpellier, chronique de Port Marianne, une histoire urbaine 1989-2009, chez Dominique Carré Editeur - 24 €

 

eco lodge.jpg

Plus réposant, et pouvant vous donner des idées après les libations et l'agitation de la fin de l'année, "Eco-lodges" vous propose de partir à la découverte des ces hôtels qui ont fait le choix d'être au plus près de la nature, loin du bling-bling. On entre ici dans le domaine du respect de l'environnement, d'un rapport plus proche entre l'homme et la terre. Des hôtels où règnent la pierre, le bois, les matériaux naturels. Mais qui ont su conserver, magnifier, utiliser tout cela avec luxe... calme et volutpé. Plein d'idées d'escapades romantiques, près d'une cheminée cet hiver ou sous une belle tonelle ombragée cet été.
  • Eco-lodges, les plus beaux hôtels écologiques de France, éditions Eyrolles, 29 €
mi_interiors_now_vol1_INT.jpg
mi_interiors_now_vol1_04.jpg
Angelika Taschen est connue pour ses sélections pointues. L'ouvrage "Interiors Now, volume 1" ne déroge pas à la règle. Un loft à New York, un appartement à Istanbul, une villa à Ibiza ou une maison dans la forêt au Japon. Elle décortique et nous propose un tour du monde de ce qui se fait de mieux en matière de décoration intérieure. Ce livre, richement illustré, décrypte les dernières tendances et devient une source inépuisable d'inspiration pour tous ceux qui attachent de l'importance à leur chez-soi. A offrir aux design-addicts... ou à s'offrir !
  • Interiors now, volume 1 par Angelika Taschen, éditions Taschen, 29,90 €
M. M.


13 octobre 2010

La rentrée du café Patrimoine & architectures

Ce soir, 13 octobre,  café Patrimoine & Architectures, 13 octobre 2010

Avec JEAN PHIPIPPE CHARON Architecte cafe.JPG

Le développement durable et l’architecture font bon ménage.  Le premier renouvelle les concepts architecturaux et donne un sens inédit à notre action.   La deuxième donne une forme construite à nos engagements et propose de nouvelles fonctions et de nouveaux espaces : Bâtiment d’été et bâtiment d’hiver, géométrie variable, espace tampon, espaces ressource…  Pour créer ces dispositifs, ces lieux intermédiaires, ces ambiances différentes, l’architecture investit des domaines d’intervention encore peu explorés. Questions transversales et nouvelles qui à leur tour reconfigurent les profils, les compétences, les méthodes et les pratiques des équipes d’ingénierie.

Face à ces évolutions fortes, la synthèse devient, encore plus qu’avant, le rôle incontournable de l’architecte : Pour réconcilier sens et science, nature et culture. Pour permettre aux usagers de réaliser, par leur responsabilité individuelle, nos décisions collectives.  Engagée depuis plus de 10 ans sur cette voie motivante, l’agence cr&on développe recherches et propositions et met en pratique ses idées au quotidien en habitant le bâtiment « Bonne Energie » qu’elle a livré au début de l’année à Grenoble.

 

13 Octobre prochain à 19 h au Café Riche, sur la place de la Comédie.

08 octobre 2010

Un centre technique aérien à La Grande Motte, ou le bois au milieu des pins

On imagine toujours un centre technique municipal comme une espèce d'affreux hangar en désordre, verrue urbaine que l'on tente de cacher. L'agence N+B (Elodie Nourrigat et Jacques Brion) vient pourtant de signer une réalisation qui ne ressemble en rien à ces préjugés. C'est à La Grande-Motte, au milieu des pins emblématiques de la station balnéaire, que se cachent ces bâtiments.

C'est une immense vague de bois, très aérienne, dont l'objectif principal est l'intégration dans ce site boisé. Et l'on peut dire que c'est plutôt réussi, puisqu'elle évoque plus une cabane forestière ou une villa écolo qu'un centre technique. Le montant des travaux s'est élevé à 850 000 € et le chantier s'est déroulé de juin 2008 à juin 2010. Au final, la superficie construite s'élève à 1515 m2.

M. M.

Le mieux est encore de le découvrir en images...

La grande motte (1).jpg
La grande motte (2).jpg
La grande motte (3).jpg
La grande motte (4).jpg
La grande motte (5).jpg
La grande motte (6).jpg
La grande motte (7).jpg
Photos de Paul KOZLOWSKI

20 septembre 2010

FAV 2011, ou l'appel à candidature

Amis architectes, le comité d'organisation du Festival des architectures vives de Montpellier vient de lancer son appel à candidatures pour l'édition qui se déroulera en juin 2011. Une petite lettre d'intention, une idée de projet, voilà ce qui vous ait demandé. Le thème retenu pour cette nouvelle édition : la rencontre. A vous de nous dire comment le marier avec les vieilles cours d'hôtels particuliers de l'Ecusson.

FAV.jpg

On attend vos propositions avec impatience.

Plus de renseignements sur les modalités pratiques ici ou là :

APPEL A CANDIDATURES


À l’occasion du 6e FESTIVAL DES ARCHITECTURES VIVES à MONTPELLIER, l’association Champ Libre lance un appel à candidatures pour réaliser 10 interventions. Le Festival s’inscrit au coeur de la ville de Montpellier; il se déroulera dans l’Ecusson et plus spécifiquement dans les cours intérieures de certains hôtels particuliers. Par-là même il sera proposé un parcours aux visiteurs, sorte de découverte architecturale au coeur de la ville. Ainsi, l’objectif du FAV de Montpellier est d’une part, d’ouvrir aux habitants, le temps du festival ces lieux emblématiques et d’autre part - grâce à l’intervention des équipes de créateurs qui présenteront une oeuvre spécifique à chaque lieu - de révéler une relation intime entre une architecture contemporaine, une installation et un site patrimonial.
Thème du Festival 2011 : La Rencontre
Sélection des équipes sur dossier : Les dossiers de candidature doivent parvenir au plus tard le 15 décembre 2010 à minuit, heure Française (GMT+1 / date d’émission du courriel faisant foi).
Constitution du dossier de candidature :
+ Présentation de l’équipe, ces membres, avec Curriculum Vitae de chaque membre
+ Références imagées de réalisations architecturales, installations, concours…
+ Note d’intention au regard du Festival des Architectures Vives de Montpellier et de la
thématique La Rencontre
La consultation est ouverte aux jeunes architectes et architectes-paysagistes.
Les dossiers doivent nous parvenir par courrier électronique au format PDF à l’adresse suivante : asso_champlibre@yahoo.fr
Merci de préciser dans l’intitulé du mail « Candidature FAV 2011 Montpellier », et de ne pas envoyer de fichiers trop lourds ( 10 Mo maximum par candidature).
Un dossier présentant en détail le thème et les contraintes techniques liées à la conception d’une intervention (sol, exposition, visiteurs, proposition d’implantation …) sera adressé aux candidats sélectionnés. Les résultats de la sélection seront annoncés courant janvier. La date limite de remise des projets est fixée au 15 février 2011.


Le Festival aura lieu du 15 au 19 juin 2011.
Une subvention de 1 000,00 € TTC sera allouée à chacun des 10 projets réalisés.

Un ouvrage de la 6ème édition présentant les réalisations sera édité fin d’année 2011. Toutes les questions doivent être adressées par email à l’association Champ Libre asso_champlibre@yahoo.fr Site FAV : http://favmontpellier.nerim.net


Des Architectures Vives

Le Festival des Architecture Vives souhaitent répondre à l’évolution de la pratique architecturale qui, intégrant tous les domaines connexes à sa culture, n'hésite plus à s'affirmer dans ses réalisations. Les Architectures Vives sont éphémères et évolutives par nature, elles sont chaque fois ponctuelles, inscrites dans une courte temporalité et pensées pour un lieu spécifique. Tel une réalité augmenté, elles s’ajoutent, transforment, révèlent un espace oublié car invisible ou au contraire trop vu. Respectueuses de milieu d’inscription, elles le transfigurent en un environnement habité où le passé, le présent voir même le futur ne font qu’un. Les architectures Vives créent un environnement où l’imaginaire de chacun prend place. Ainsi, elles ont le sens de l'humour, autant que de l'humilité. Quand on voudrait figer l'architecture dans le miroir de la grande Histoire et du Patrimoine, les Architectures Vives préfèrent pour leur part, la prérogative de l'usage au droit de l'auteur. Elles sont copyleft dans leur attitude et se réjouissent sincèrement de toute réappropriation libre et constructive.
Refusant l'immuable, le temps du festival elles questionnent notre environnement quotidien. S'adressant à un large public, elles proposent une aventure sensitive, offrent un regard décalé. Elles se positionnent comme un révélateur. Les architectures Vives sont objet de désir, d'envie et
souhaitent simplement retrouver le sens du plaisir du lieu, de la ville, offrir du sensible et du tactile, repositionner l’Homme au coeur de l’architecture. Pour cette 6ème édition du Festival des Architectures Vives à Montpellier les lieux choisis sont en adéquation avec cette ville historique. Une de ses richesses est la présence dans le coeur de la ville de nombreux hôtels particuliers. Aujourd'hui, Montpellier en compte plus de soixante-dix. Nombre de ces hôtels et cours intérieures privés, ne sont pas accessibles au public. Ainsi, l'objectif de ce festival est double. D'une part ouvrir aux habitants ces sites emblématiques, leur faire découvrir les lieux cachés de leur propre ville. D'autre part, grâce à l'intervention des équipes de créateurs présentant une oeuvre spécifique à chaque lieu, il s'agit de révéler une relation intime entre une architecture contemporaine et un site patrimonial.
Dans leur histoire les cours, espaces semi-publics semi-privés, se sont vus attribuer des fonctions très diverses entre lieu de représentation, d’accueil de distribution, mais aujourd’hui les cours restent inhabitées. Dénuée de toute fonction, elles se présentent comme de simples espaces traversés pour rejoindre un lieu privé. Oubliées, car inaccessibles, ou oubliées car inappropriées, ces cours disparaissent petit à petit d’une connaissance commune, voir d’un imaginaire collectif. Elles deviennent de véritables espaces oubliés et pourtant possèdent une spécificité propre, jouant entre ombre et lumière, offrant une possibilité de magnifier ces lieux par peu de chose. Ainsi, l’architecture contemporaine par jeu révèlera et réveillera des sites endormis.

FESTIVAL DES ARCHTECTURES VIVES 2010 6e Edition à Montpellier
La Rencontre « RENCONTRE. n. f. Hasard, occasion qui fait trouver fortuitement une personne, une chose. Bonne, mauvaise rencontre. Heureuse, malheureuse rencontre… Je fis rencontre d'un tel. Je fis, j'eus telle rencontre. Éviter la rencontre de quelqu'un. Il y a de singulières rencontres dans la vie. Une arme de rencontre…
Se dit aussi du Fait de joindre une personne en allant intentionnellement au-devant d'elle… se dit aussi de l'Entrée en contact de deux corps. La rencontre des atomes. » Définition du Dictionnaire de l’Académie Française 8ème Edition

Ainsi, La Rencontre est plurielle dans son sens et dans sa forme. Elle parle des Hommes, ceux qui habitent le lieu, ceux qui le traversent, ceux qui le découvrent, ceux qui le réinventent, ceux qui par curiosité ou envie s’y retrouve. Evoquant ainsi la rencontre des corps, créant des attractions voire répulsions temporaires ainsi que des frottements. L’homme est au coeur de cette rencontre. Mais la Rencontre c’est aussi celle de l’architecture. L’une figée, statique, immuable magnifiée et admirée, et l’autre dynamique, fluide, éphémère, volage et inventive. Croisant les matières, les formes, les couleurs, respectant et révélant l’écrin et de fait offrant un environnement propice à le rencontre des corps. Enfin, la rencontre c’est celle des temps et des générations. L’architecture devient prétexte à de nouvelles rencontres autour d’un objet intergénérationnel et commun, à savoir un espace de partage, où l’on se croise, se voit, et enfin se rencontre. La rencontre des temps constitue une nouvelle temporalité non plus linéaire mais réseautique, où le passé se joue du présent, inscrit des actions dans un avenir actuel, où le « maintenant » révèle un passé enfoui. Ainsi durant le temps du Festival des Architectures Vives, les temps, les gens, les architectures,
seront à la fois des révélateurs, acteurs, et objets de La Rencontre.

 

18 juin 2010

Architectures vives, ou le festival de Montpellier a débuté

On vous en a parlé ici, mais désormais on est dans le concret. Ainsi donc a débuté la cinquième édition du festival des Architectures vives de Montpellier, occasion rare de pénétrer certaines cours d'hôtels particuliers de l'Ecusson d'ordinaire fermées au public.

 

FAV10_ProjetVortex.jpg

Plus d'informations et le programme détaillé sur le site du FAV

01 juin 2010

Architecture et patrimoine : la dynastie Carlier

Mercredi 2 Juin  à 19 h au Café Riche 8 Place de la Comédie à Montpellier.

 

« Léopold Carlier, Louis Carlier et René Carlier… Architectes de père en fils,  à Montpellier, de  1870 à 1960 »

 

 

Avec Alain GENSAC, Jean Louis VAYSSETTES, Laurent DUFOIX, Fabrice BERTRAND, Christine FEUILLAS

 

cafe carlier.jpg

 

A travers ces trois hommes, il s’agira de   parler de Montpellier, de cette période  extraordinaire de la fin du XIXème siècle où  la ville a  franchi une nouvelle étape pour entrer dans le XXème ;  nouvelles manières de vivre, de se déplacer…C’est la  place de la comédie, l’esplanade, la rue Maguelone, le boulevard Victor Hugo... qui prennent corps avec de nombreuses constructions des Carlier.

C’est aussi évoquer les  typologies de cette période : Que construit-on ? Pour qui ?  Qu’il s’agisse de bâtiments privés, publics, d’immeubles de rapport, de château, de maisons, de villas,  de lycées, de halles,  de casinos, églises, ou de grands ensembles comme la Cité Mion, Léopold, Louis et René ont  tout fait. Par cette production importante, ils nous permettent grâce aux nombreux dessins retrouvés et constructions en place  de constater les évolutions de style entre  l’académisme du modèle parisien des années 1870, l’apparition d’un art nouveau dans les années 30 et la place du béton dans les années d’après guerre.

Travailler sur ces architectes, c’est également s’ouvrir sur l’aménagement du Languedoc Roussillon, ( Palavas à Perpignan, sans oublier Lamalou, Sète, Béziers…) sur les régions voisines, sur la Méditerranée, puisque de nombreux projets concernent l’Algérie !

Grâce a la mise à disposition de documents d’archives,  jusque là inexploités,  à la Maison de l’architecture du Languedoc Roussillon, seront montrés des dessins totalement inconnus ! Alain Gensac, Jean Louis Vayssettes, Laurent Dufoix, Fabrice Bertrand, Christine Feuillas se passeront la parole tout au long de la soirée !

 

02 mai 2010

Architecture et patrimoine : la rencontre avec Bas Smets reprogrammée

cafe.jpgLe nuage de cendres volcaniques avait eu raison de la venue de l'architecte Bas Smets, lors d'un café Patrimoine et architecture à Montpellier au mois d'avril. Les feux du volcan s'étant calmé, sa venue est desormais possible et c'est donc le mercredi 5 mai à 19 h, au café Riche de Montpellier qu'aura lieu cette rencontre. Le thème ne change pas : "A la recherche des structures paysagères".

 

Pour plus de renseignements sur l'association et sur le café : Association Patrimoine et Architectures 5 Grand’rue Jean Moulin - 34 000 MONTPELLIER - tél : 04 67 69 37 27 - 06 87 85 62 48