Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

03 décembre 2010

Armand Pellier ou l'architecture d'avantgarde en pierre de Vers

Pellier02.jpg

La chapelle des Jésuites propose une exposition sur un architecte majeur du XXe siècle pourtant assez méconnu, Armand Pellier. Celui qui fit les beaux-arts de Nîmes en 1926, se passionnait pour toutes les techniques en général. Respectueux de la nature, il savait en valoriser les plus belles expressions, telle la pierre de Vers (qui servi à construire le plus célèbre des aqueducs) qu'il utilisa durant toute sa carrière. Ce matériau d'exception, Armand Pellier en fera sa marque de fabrique dans des demeures conçues pour y faire rayonner le soleil.

pellier3.JPG

Ses carnets de croquis sont une précieuse mémoire qui révèlent l'acuité et la profondeur de sa réflexion. Ils constituent un fonds documentaire fondamental pour tous les bâtisseurs.

Ses constructions, des années 1950 à 1980, s'inscrivent  dans le mouvement de la modernité. La maison des compagnons du devoir, les agences du Credit Agricole, l'hôtel Les Cabanettes à Saint-Gilles, plusieurs maisons individuelles à La Grande-Motte sont autant d'oeuvres laissées par cet architecte qui vécut à Nîmes jusqu'à sa mort.

C.U.

Armand Pellier (1810-1989), portrait d'un artiste et d'architecte d'exception.

Jusqu'au 7 décembre. Chapelle des Jésuits, Grand-rue, Nîmes.

 

09 janvier 2008

La lampe Pipistrello de Gae Aulenti, ou la chauve-souris devenue lampe design

En français, elle porte le nom chantant de Pipistrello. La traduction italienne de... chauve-souris. Logique puisque l'architecte et designer italienne Gae Aulenti s'est inspiré du petit mammifère volant pour dessiner, en 1965, cette lampe devenue un grand classique.
 
af25dd22c40a696c37db2b8acdb3aa0f.jpg


Gae Aulenti, qui est née en 1927 en Italie, a été diplômée de l'école polytechnique de Milan en 1953. Une école où elle enseignera pendant une dizaine d'années, tout en poursuivant ses activités d'architecte, d'architecte d'intérieur et de designer. Elle n'est qu'au début d'une carrière qui se poursuit encore aujourd'hui. Si elle a, pour la plupart, travaillé en Italie, on lui doit en France la reconversion de la gare d'Orsay en musée, au milieu des années 1980.

Mais revenons à la lampe Pipistrello. Lampe de table ou de sol, ses abats-jour aux formes si particulières, animales, diffusent une douce lumière. Grâce à un système télescopique en acier inoxydable, la hauteur de la lampe est réglable, de 66 à 86 cm. Si les Américains la boudent, elle fait un véritable tabac en France, premier pays au monde à l'acheter, devant l'Allemagne.

L'an dernier, l'éditeur de la lampe depuis sa création et qui n'a jamais cessé de la produire, Martinelli Luce, en a sorti deux versions spéciales en édition limitée, chromée ou en métal brossé, qui viennent compléter les deux modèles originaux, aux pieds laqués en métal noir ou blanc. Ces modèles d'exception sont signés, sur le système télescopique par Gae Aulenti. Pipistrello, c'est un très bel objet, un grand classique, qui a su s'imposer rapidement comme un objet culte.

M. M.

_____________________________________

Lampe Pipistrello de Gae Aulenti, par Martinelli Luce - 850 € environ pour l'édition classique. Comptez 1 500 à 2 500 € pour les éditions limitées... s'il en reste encore.