Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

15 décembre 2007

Bon anniversaire monsieur Oscar

 "Quand je dessine, seul le béton me permettra de maitriser une courbe d'une portée aussi ample. Le béton suggère des formes souples, des contrastes de formes, par une modulation continue de l'espace qui s'oppose à l'uniformisation des systèmes répétitifs du fonctionnalisme international."

 

c048d4a635dddb812f8e0369a792d7c2.jpg

Aujourd'hui, l'architecte Oscar Niemeyer a 100 ans. Ce monstre sacré de l'architecture contemporaine, qui a longtemps travaillé en France, alors qu'il avait fui le régime brésilien, est un cas à part. On lui doit, notamment, la ville nouvelle de Brasilia, la capitale administrative du Brésil. Un exemple de son talent et de son savoir-faire, parfois incompris.  

7945213f3e235321d36be36d664e3236.jpg
4ba4b91e7ab37928148a6bfc58b7aac1.jpg
Brasilia. Le parlement (en haut) et la cathédrale.

En France, il est l'auteur du siège du Parti communiste, place du Colonel-Fabien à Paris. Mais aussi de la maison de la culture du Havre, autrement surnommée Le Cratère, en raison de sa forme. Niemeyer sculpte le béton, le cisèle, marie courbes et arêtes vives.

7d376d64a58a1aa2b3d4dd410e0333e8.jpg 
Le siège du PCF à Paris

Prolixe, on ne compte plus ses réalisations à travers le monde. Infatigable, il continue toujours à dessiner. C'est probablement pour cette énergie, et ce talent, qu'en 1988, il a été lauréat du prix Pritzker, la plus haute distinction des architectes.

 Joyeux anniversaire monsieur Oscar.

M. M.

________________________

Plus d'informations sur le site de la fondation Neimeyer ici.

A lire, chez Assouline, une monographie de Matthieu Salvaing - 16 €.

 

13 décembre 2007

Architecture in Spain, un panorama de la création

8d7561132aed7563f2f8cfe682e12f87.jpg

Taschen vient de publier un nouvel opus de sa très belle série "Architecture in". L'ouvrage de Philip Jodidio est cette fois consacré à l'Espagne. 17 créations récentes y sont présentées. Et l'on se rend compte, en feuilletant le livre comment les architectes espagnols ont su s'affranchir avec bonheur du franquisme pour proposer une architecture libre et originale.

a75b19a4ad4e489ee3da2fea1014967c.jpg
A travers de belles photos, le lecteur est amené à faire un tour de l'Espagne architecturale contemporaine. Avec des réalisations pour le moins originales, comme l'Auditorium de Peniscola, par Paredes Pedrosa, ou le jardin d'enfants "Els colors" à Manlleu, signé par RCR Arquitectes.
84b63bc504e8983280d1364f20214341.jpg

Et il y a bien sûr les stars incontournables. De Santiago Calatrava, connu en France pour la gare TGV de l'aéroport de Lyon-Saint-Exupéry,  on découvre l'Auditorium de Tenerife et l'opéra de Valence. Et surtout, la grande richesse de l'ouvrage, c'est qu'il réalise un tour d'horizon quasi exhaustif, ne s'attachant pas uniquement à montrer des bâtiments publics. Certes, il y a des opéras ou des centres de congrès, mais on découvre aussi des marchés (Sainte Catherine à Barcelone) ou des logements (la surprenante Woermann tower aux Canaries, signée par Abalos&Herreros ou la maison Guerrero à Cadix par Alberto Campo Baeza).

A la veille des fêtes, pour ceux qui sont en panne d'idée cadeaux, ce livre ravira non seulement les passionnés d'architectures, mais aussi tous les amoureux de l'Espagne.

M. M. 

 _______________________________

Architecture in Spain, Editions Taschen, Philip Jodidio, 19,99 €. 

05 décembre 2007

La maison de l'architecture, un nouveau bureau et de nouvelles ambitions

Voilà trois ans qu'existe la maison de l'architecture du Languedoc-Roussillon. Mais en trois ans, elle n'avait qu'une forme virtuelle. Son nouveau président, Laurent Dufoix, et la nouvelle équipe qui vient d'être élu, ont décidé de donner une nouvelle dimension à la structure. Première étape de ce changement, la première réunion du bureau qui se déroule vendredi 7 décembre, à 14 h 30, dans les locaux de la médiathèque Emile-Zola de Montpellier, oeuvre des architectes Paul Chemetov et Borja Huidobro, située au coeur du quartier d'Antigone de Ricardo Bofill.

5add8734a1ec718daf945f746ffd82ab.gif

Si cette première réunion ne concerne que le bureau et n'est donc pas publique, elle marque toutefois la volonté de la Maison de l'architecture de sortir des murs, de se donner une visibilité, avant de lancer une série d'animations, voire même de s'installer dans des locaux qui lui seront propres.

31 octobre 2007

La Méditerranée, ou le bel écrin à l'architecture moderne

On vous a déjà parlé de l'ouvrage sur la Provence et ses belles maisons, sortant des clichés. Dans le même style, deux autres livres traitent de la Méditerranée et son art de vivre. Mais encore une fois, les auteurs s'éloignent des sentiers battus.

Dans Mediterranean living, vivre au bord de la Méditerranée, c'est tout l'art de vivre autour du bassin méditerranéen qui est évoquée, avec de belles visites. Des maisons modernes, meublées de grands classique, on passe au charme des vieilles pierres d'une maison blanche en Grèce.

a6fc389e09762a12e5a97e7d95c64ad9.jpg

Dans Méditerranée moderne, l'auteur invite à un voyage thématique. Autour du ciel, de la terre ou de la mer, les pages s'enchaînent, avec des demeures d'exception, signées des plus grands architectes. De la Grèce à la Turquie, du Maroc à l'Italie, les villas méditerranéennes se suivent et ne se ressemblent pas.

9b82c23b2bbc8a06c56bd422ca33c2b7.jpg

_____________________________

Mediterranean living, vivre au bord de la Méditerranée, éditions Evergreen, 10 €.

Mediterranée moderne, par Dominic Bradbury, éditions Thames & Hudson, 32 €.

27 octobre 2007

Zaha Hadid, ou le déconstructivisme

Elle est curieuse, Zaha Hadid. Une grande dame de l'architecture. qui pourrait très bien avoir la grosse tête. Et pourtant, on la sent discrète. Récompensée par le Prix Pritzker en 2004 (pour faire court, on dira qu'il s'agit du Nobel de l'architecture), l'Anglo-irakienne s'est imposée dans le monde entier, par ses réalisations ondulantes, où le béton deviendrait une matière vivante.

medium_ZHadid_by_Steve_Double_041111.jpg

Avec Franck Gehry ou Peter Eisenman, elle est l'une des meilleures représentantes du déconstructivisme, pronant la rupture avec les angles droits et jouant sur un dessin non linéaire.

A Montpellier, elle va signer le controversé projet "Pierresvives" du conseil général de l'Hérault. Un bâtiment qui va accueillir les archives, mais aussi la direction de la culture et des sports du Département, entre La Mosson, Celleneuve et le Mas d'Alco.

 medium_1055_Montpellier_CR_001.jpg

  medium_1055_Montpellier_CR_002.2.jpg

 medium_1055_Montpellier_CR_004.jpg

Mais ce projet montpelliérain, bien que disposant d'un budget de 103 millions d'euros, n'est rien comparé aux autres réalisations à venir de Zaha Hadid. Non loin d'ici, c'est à Marseille qu'elle va réaliser la tour de la CMA-CGM. D'une hauteur de 29 étages, le bâtiment s'inscrit dans la rénovation du port de la cité phocéenne. Tel un phare, le nouveau siège social de la compagnie de transport maritime devient le nouvel emblème de la préfecture des Bouches-du-Rhône.

medium_ZHA_Marseille_from_the_front.JPG

 

Plus loin encore, et encore plus loin dans la démesure, c'est à Dubai qu'elle va signer les Business Bay tower. Trois tours interdépendantes, autonomes mais liées les unes avec les autres. On est en plein dans cette architecture organique que Zaha Hadid revendique.

 

medium_Signature_Towers_Dubai_01.jpg

 

A Zaha Hadid, on doit aussi l'un des terminus du tramway de Strasbourg, une usine BMW en Allemagne ou encore la cité des sciences de Wolfsburg, nouveau lien entre la cité industrielle du mastodonte Volkswagen et la vieille ville.

Tout récemment, en compagnie d'autres architectes (Jean Nouvel ou Norman Foster) de renom, elle a collaboré au Puerto America hotel à Madrid, un cinq étoiles grand luxe. Un étage et l'aménagement de ses chambres lui ont été confiés. Les touristes peuvent séjourner et rêver au coeur même de l'univers de l'architecte, découvrir son approche du design, tout en la confrontant à d'autres maîtres de l'architecture. Mais comme pour ses réalisations, tout a un prix.

 

medium_Hotel_Puerta_America-Madrid_Spain_01.2.JPG
medium_Hotel_Puerta_America-Madrid_Spain_03.JPG
medium_Hotel_Puerta_America-Madrid_Spain_04.JPG

M. M.

Portrait : Steve Double - Dessins : Studio Zaha Hadid - Photos : Silken hotel

______________________________

http://www.zaha-hadid.com/

http://www.hoteles-silken.com/hpam/index.php

10 octobre 2007

La Provence, ou le nouvel eldorado architectural

On vous dit Provence, vous pensez mas entouré de lavande, dans un paysage de collines pierreuses. On vous répond oui, mais pas seulement. Depuis quelques temps, les créations architecturales se succèdent dans le sud de la France et les maisons contemporaines commencent peu à peu à l'emporter sur la traditionnelle villa du sud aux tuiles romanes, au crépi jaune et aux volets bleu.

Un livre permet de partir à la découverte de ces maisons pas comme les autres : "Architectures contemporaines en Provence". On le doit à Dane Mc Dowell, rédactrice en chef adjointe du magazine Résidences décoration. En quatre chapitres, elle fait visiter différentes atmosphères aux lecteurs : le design, la modernité, la maison comme une oeuvre d'art et le minimalisme. L'auteur a su s'ajoindre le talent d'un photographe, Alain Sauvan, pour entraîner le lecteur dans des intérieurs - et des extérieurs qui le sont tout autant - grandioses. Soit parce qu'ils sont dépouillés, et terriblement intemporels. Soit parce que les architectes qui ont signé ces maisons ont su marier la nature, les éléments, avec leur dessin.

medium_LIVREMARTIN4.jpg

25 maisons présentées. Et toutes ont un charme bien particulier. Le château Sainte-Roselyne, dans l'arrière-pays varois, est une abbaye dont Jean-Michel Wilmotte a entièrement repensé l'agencement, gardant son atmosphère de recueillement. A Marseille, le bureau d'architecture BauA transforme une église en un loft aux couleurs étonnantes. A Nice, Matali Crasset a caché derrière des simples et géométriques façades, un hôtel luxueux autant que surprenant.

On s'arrêtera, bien entendu, sur la maison cubique de Ruy Sauerbronn, à Villeneuve-lès-Avignon. Ses immenses baies vitrées viennent embrasser le paysage, et le palais des Papes. L'intérieur, sobre et raffiné, connait néanmoins quelques touches glamours. Dressée sur un rocher, la structure de béton brut est un entrelacs de lignes droites, qui épouse pourtant la nature.

Avec cet ouvrage, on redécouvre Provence et Côte d'Azur. Où le béton, le bois, la pierre, l'acier, peuvent parfaitement se marier avec la nature environnante et offrir des bâtiments modernes et totalement intégrés.

M. M.

 ______________________________

"Architectures contemporaines en Provence", éditions Aubanel, 224 pages. 38 €.

28 juin 2007

Colombo, ou l'inventeur du futur

medium_colombo1.2.jpg

"Je ne parlerai pas de style, car le design n'est pas du style ; le design annule le style. Si l'on fait du style, on ne peut pas faire du design. Le design est un langage universel qui peut émerger de la personnalité du créateur ou disons, de certains traits de caractères qui deviennent visibles lorsque l'on traite un problème, mais ne parlons pas de style".

Joe Colombo, en réponse à une question du journaliste Pascal Rousseau.

Peintre, sculpteur, architecte... puis designer. Un parcours classique, pour un personnage qui l'était beaucoup moins. Joe (de son vrai prénom Cesare) Colombo a marqué le design des années 1960, notamment par sa vision fantasque du futur. Un futur qu'il ne connaîtra pas, rapidement emporté par une crise cardiaque, alors qu'il n'a que 41 ans, en 1971. Mais son bref passage marque durablement la période et en fait un des grands, incontournable référence ou contre exemple, selon que l'on aime ou l'on déteste.

medium_colombo2.2.jpg

Pour mieux découvrir ce personnage, à qui  l'on doit notamment le fauteuil Elda, le musée des arts décoratifs de Paris, récemment rouvert, consacre une exposition au designer italien. Elle y présente des dessins, documents et oeuvres jamais exposés jusqu'alors.

On y découvre Colombo, qui a largement marqué les générations suivantes de designer. Sa vision futuriste se retrouve notamment dans sa "Cité nucléaire" de 1952. Un projet présenté comme une BD et qui concentre la vision de Colombo pour des formes totalement innovantes d'appartements, de moyens de transports ou d'infrastructures. Ces esquisses englobent  déjà la vision totale de la société ainsi que son intérêt pour les nouvelles technologies.

Des nouvelles technologies qu'il saura mettre au service de son dessin. Il est ainsi le premier à se servir de plastique moulé en un seul bloc pour sa chaise Universale (1965-1967). Un avant-gardiste qui a su utiliser les techniques contemporaines au service du beau.

 M. M.

_______________________________________

Au musée des arts décoratifs de Paris, jusqu'au 19 août, dans la grande nef. 8 €. Renseignements : www.lesartsdecoratifs.fr