Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

09 février 2009

De jeunes archi en promo, ou la maison de l'architecture du Languedoc Roussillon lance les débats

Avec une nouvelle équipe à sa tête, la Maison de l'Architecture du Languedoc-Roussillon ne manque pas d'idées. Après l'exposition sur les Najap, dont on vous a parlé ici, voici que s'annonce une rencontre débat, réservée initialiement aux seuls membres de l'association.

 

malr rencontre.jpg

Cependant, si vous êtes intéressés à l'idée de rencontrer quatre jeunes agences d'architectes de la région autour d'un repas sympa, contactez la MALR. C'est jeudi 12 février que se déroule cette action, qui a pour but de montrer le dynanisme de nos jeunes talents locaux.

M. M.

___________________

Contact : MALR 1 Place Paul Bec, 34 000 Montpellier -  04 67 73 18 18.

03 février 2009

Les Najap, ou l'expo du début de l'année

C'est l'exposition à ne pas manquer en ce début d'année. L'école d'archi de Montpellier, en partenariat avec la Maison de l'architecture du Languedoc-Roussillon, accueille les Najap (nouveaux albums des jeunes architectes et paysagistes). C'est d'ailleurs sa première sortie en province, après avoir été vue par de nombreuses personnes à la cité de l'architecture et du patrimoine, à Paris.

hpqscan0002.jpg

Mais les Najap, qu'est ce que c'est ?   "Pour les jeunes architectes, il est toujours très difficile d'accéder à la commande publique. Un peu comme si en dessous de 40 ans, on ne pouvait pas constuire en France...", explique Isabelle Bertrand, la responsable de la communication de l'école d'archi de Montpellier. Le ministère de la Culture a donc lancé un concours européen de promotion des jeunes architectes. "Cela existait dans les années 1980. Et le ministère l'a relancé il y a quelques années, avec des expositions, un cercle de parrainage", poursuit-elle.

Ainsi, l'expo qui sera inaugurée mercredi soir va vous permettre de découvrir un vivier de jeunes architectes, français et étrangers. Une vingtaine, parmi plus de 250 dossiers déposés. Et pour accompagner cette exposition, une rencontre-débat se déroulera le jeudi 26 février, à 18 h, dans le grand amphi de l'école d'archi, sur le thème : "l'architecte, le paysagiste et l'échelle urbaine". Y participeront Frédérique Villemur,  maître assistante en histoire de l'art et de l'architecture, ainsi que trois lauréats des Najap 2008 : Bureau Bas Smets, Boris Schneider de Sam architecture et Clotilde Viellard-Buchet de l'Atelier du Serpentaire.

M. M.

25 janvier 2009

Ecole d'archi, des infos : une esposition sur le Palladio

Il vous reste quelques jours pour vous rendre à l'école d'architecture de Montpellier et y découvrir l'exposition consacrée au Palladio, architecte de la Renaissance qui aurait 500 ans aujourd'hui.

gview (2).jpg


Plus d'infos sur le site de l'Ensam.


19 janvier 2009

Paris au XXIe, ou ce qu'en pensent les architectes

La métropole parisienne au XXIe siècle, vue par les architectes

 

grand paris.jpg


(AFP) - Un Central Park à la Courneuve, des "fronts de terre" pour l'agriculture, une gare du Nord excentrée ou Paris jusqu'au Havre.  Dix équipes d'architectes planchent depuis huit mois sur ce que pourrait être  le Grand Paris au milieu du siècle, avec un souci commun : ne pas en rester là.
Entre le 9 et le 19 février, ces équipes parmi lesquelles celles de "stars" comme Jean Nouvel, Christian de Portzamparc ou Richard Rogers, rendront au ministère de la Culture, maître d'ouvrage de la consultation, leur vision de la métropole parisienne (aujourd'hui d'environ 8 millions d'habitants dont 2 pour Paris intra muros) dans 20 ou 40 ans.
Ni mise en concurrence en vue d'un marché, ni concours d'idées, la consultation voulue par Nicolas Sarkozy se veut un "appel à projets" qui doit fournir "orientations théoriques et propositions pratiques", avec pour seul objectif concret à ce stade une exposition au printemps à la Cité de l'architecture et du patrimoine.

Pour Christian de Portzamparc, il faut "réconcilier croissance et bien-vivre". Paris est "au centre d'une énorme conurbation qui va de Londres à Francfort et débouche sur une gare vieillotte - la gare du Nord - un vrai cul-de-sac", dit à l'AFP le coordonnateur de l'équipe Didier Martin. Roissy pourrait être un pôle où se croisent avions, trains et marchandises, le plateau de Saclay pourrait accueillir les "flux de la connaissance".

Pour l'équipe Jean Nouvel qui a travaillé non pas sur un projet global mais sur des "échantillons, élaborés jusqu'au détail", il faut "mélanger l'urbain et le rural", indique l'architecte-urbaniste Michel Cantal-Dupart. La richesse des terres agricoles de l'Ile-de-France doit être utilisée par
des "fronts de terre" qui stopperont les zones urbaines. Côté transports, il faut "arrêter de tout concentrer sur Châtelet", avec un maillage total de la métropole et une utilisation plus grande des fleuves.

L'équipe d'Yves Lion travaille avec Météo-France. Contre le réchauffement climatique, elle propose d'augmenter de 40% la superficie des forêts autour de Paris. Les bords de Seine ne sont pas par ailleurs assez utilisés, sous "prétexte de réserve naturelle. On craint d'habiter le paysage, du coup on le laisse tomber. Il faut une architecture qui se marie avec la nature", dit l'architecte.

Pour Roland Castro, Paris est un "bouquet de fleurs à sept pétales" qui doit devenir une capitale "pour l'Homme et pour le monde", dans laquelle il "n'y aurait plus d'apartheid". Autour du Parc de la Courneuve, aujourd'hui à peine utilisé, on propose de construire des habitations pour en faire un Central Park, le long du canal de l'Ourcq une cité du savoir, à Gonesse une exposition universelle.

Antoine Grumbach imagine, lui, une métropole qui va jusqu'au Havre, "avec  des noyaux urbains le long de la Seine", l'allemand Finn Geipel veut "réduire les transports", l'équipe Rogers dessine une ville "écologiquement responsable".

Tous travaillent sur l'idée de métropole - "Paris et sa banlieue, ça ne veut plus rien dire", dit M. Lion - et le désenclavement des zones  sensibles qui doivent être "réintégrées dans l'espace public", pour l'équipe Portzamparc.
Qu'en sera-t-il de ces milliers de pages de projets ? "Il faut que ça continue", dit Yves Lion qui note que "les architectes ont travaillé sans
sentiment de concurrence et que les politiques se sont montrés réceptifs et passionnés. Et ça, c'est un petit miracle", dit-il.
"Pour la première fois depuis le baron Haussmann, il se passe quelque chose", renchérit Roland Castro pour qui il faut lancer un "grand emprunt", afin de passer au concret.

12 janvier 2009

Ecole d'archi, des infos : conférence ce jeudi

conférence
territoires_matières_climats_énergies
une architecture des ressources territoriales
par Jean-Gilles Décosterd, architecte

mercredi 14 janvier 2009 à 18h
e_maillart__1937.jpg

 

 

 

Jean-Gilles Décosterd est architecte diplômé de l’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne.
Dans la continuité des recherches expérimentales présentées et primées depuis dix ans (au Pavillon suisse de la Biennale de Venise en 2002, avec une acquisition du Musée National d’Art Moderne du Centre Georges Pompidou en 2004), il développe actuellement des projets en Suisse et à l’étranger qui ‘postulent’ d’une architecture des ressources territoriales.
Enseignant l’architecture dans différentes écoles en Suisse depuis 2000, Jean-Gilles Décosterd est aujourd’hui Professeur d’architecture et fondateur de l’Ecole Spéciale d’architecture de Lausanne, en Suisse.

Il situe l’architecture dans l’immédiateté d’une expérience physique du monde, qui se préoccupe plus de qualifier des relations que de produire des formes. Une architecture d’une part en étroite relation avec l’homme dans sa dimension physiologique et, d’autre part, en lien avec la réalité physique du territoire. Une architecture qui se veut strictement l’interface entre ces deux échelles, le micro relatif à l’homme et le macro relatif au territoire.
L’enjeu est de comprendre et de travailler avec les mécanismes physiologiques réels, au plus près des connaissances scientifiques et médicales actuelles.
Si ceci vaut pour «l’espace du dedans», occupé par l’homme, ce paradigme change notre relation à «l’espace du dehors», le territoire habité par l’architecture.

photo : Ella Maillart, Afghanistan to India, 1937

RBC, ou la nouvelle sélection "concept"

En faisant un petit tour sur le site de RBC, on vient de découvrir le nouveau catalogue dédié au mobilier d'extérieur. A feuilleter, bien au chaud à l'intérieur, pour rêver à ce que sera la terrasse ou le jardin, une fois les températures plus clémentes !

rbc concept 2009.jpg

Et comme d'habitude dans cette sélection "concept", on retrouve aussi des grands classiques à emporter. Cela nécessite seulement un petit déplacement jusqu'à Gallargues !

On aime particulièrement la série dessinée par Franck Ghery, l'architecte du Guggenheim de Bilbao ou du Walt Disney Concet hall de Los Angeles. Des poufs et bancs aux formes surprenantes, en plastique gris argent, et produit par Heller.

gehry 1.jpg
gehry 2.jpg

Pas mal, non ?

M. M.

____________________

Le catalogue "Concept" de RBC est consultable en ligne ici.

00:00 Publié dans Actu | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : design, rbc, gehry, outdoor, heller, concept

20 décembre 2008

Noël, ou des petites idées cadeaux...

Rapidement, en passant, quelques idées de cadeaux de dernière minute, pas trop cher, à offrir à Noël.

  • 100 houses for 100 architects, chez Taschen.
taschen cover1.jpg

Taschen - 19,90 €.

 

  • Patère déco Wawe, de Paolo Design, chez Homology.com
objets-deco-patere-deco164.jpg

Patère - 44 €.

  • Dessous de plat Starlit, chez Madeindesign.com

 

imgzoom-Starlit-Dessous-de-plat-Gallix-ref08stfs.jpg

Gallix - 34 €.

  • Lampes de table Grönö

 

lampe grono.jpg

Ikea - 13,95 €

02 décembre 2008

Ecole d'archi, des infos : l'architecture de terre

L'école d'archi de Monptellier propose, durant tout le mois de décembre, une expostion consacrée à l'architecture de terre.

ensam archi de terre.jpg


Du 1 er au 18 décembre ,  l’exposition "Architecture de Terre" réalisée par le laboratoire CRATerre de l’école d’architecture de Grenoble, présente une vingtaine de sites d’architecture de terre aujourd’hui inscrits au Patrimoine mondial

Voir le site de CRATerre




Et une soirée débat est organisée, le jeudi 4 décembre, à 18 h.


Présentation par Hubert Guillaud et Claire-Anne de Chazelles, leurs auteurs avec Alain klein, de l’ouvrage "Echanges transdisciplinaires sur les constructions en terre crue", aux Editions de l’espérou (ensam).


Projection du film "Les nouveaux habits de la terre", un film de François Le Bayon / Production : LIEURAC PRODUCTIONS (France) - NANOOK (Portugal) Avec la participation de FRANCE 5, PLANÈTE & du Centre national de la cinématographie / 52 minutes 2004. La construction en terre crue a été très courante dans toutes les villes et campagnes de l’Europe jusqu’en 1930.  Depuis quelques années elle fait un étonnant retour dans les pays industrialisés, devenant une réponse parfaitement crédible aux limites perceptibles des matériaux de construction industriels.  La terre crue n’utilise aucune énergie pour sa production. Puisée sur le chantier même, elle ne nécessite aucun transport. Elle ne pose aucun problème de recyclage. Facile d’emploi, c’est le matériau idéal pour retenir la fraîcheur en été et conserver la chaleur en hiver, et aussi pour l’humidité bienfaisante qu’il restitue et la diversité des formes qu’il permet. Tourné en France, en Espagne, au Portugal et en Autriche, ce documentaire montre à travers de nombreux exemples de constructions contemporaines que la terre crue revêt de "Nouveaux Habits" et devient le matériau de l’avenir pour notre habitat.sd


 

01 décembre 2008

Café Patrimoine et Architecture

Une petite annonce : le prochain café Patrimoine et architecture se déroulera le mercredi 3 décembre, à 20 h, au Café l’Atelier, 4 Rue Rebuffy , Montpellier.

cafe patri et archi.jpg

 

On y va direct ?

avec Francis SOLER


Grand prix national d'architecture en 1990, à 41 ans, fait Chevalier de l'Ordre du mérite en 2000 et Commandeur des Arts et Lettres en 2005, l’oeuvre de Francis SOLER est remarquée pour son travail sur la peau rue Durkheim - Paris 1997, résille en inox sur l’immeuble des Bons Enfants, Ministère de la Culture - 2005). Mais Francis SOLER est avant tout un architecte passionné et intransigeant, particulièrement attaché à la qualité d’usage de l’architecture et très critique vis à vis de la production publique et privée actuelle : "L'architecture n'a plus de sens, que de la forme, du vent. On est dans la naphtaline".

_________________________

Tout public /  Entrée libre

L'architecte danois Joern Utzon, père de l'opéra de Sydney est décédé

Le célèbre architecte danois Joern Utzon, qui a réalisé notamment l'opéra mondialement connu de Sydney en Australie, est décédé dans la nuit  de vendredi à samedi à l'âge de 90 ans, a indiqué samedi à l'AFP le directeur du centre Utzon au Danemark. "Il est mort dans un centre de soins au nord de Copenhague à la suite d'un arrêt cardiaque" a déclaré Adrian Carter, directeur du centre Utzon d'architecture et d'art à Aalborg (nord), la ville où il a grandi. Il "avait subi cet été une grande opération qui l'avait affaibli", a-t-il ajouté.

joern_utzon_narrowweb__300x485,2.jpg

Né le 9 avril 1918 à Copenhague, diplomé d'architecture en 1942 de l'Académie des Beaux-Arts de la capitale danoise, il se réfugie en Suède neutre pendant la Seconde guerre mondiale, puis rejoint la Finlande pour travailler auprès de l'architecte finlandais de réputation internationale Alvar Aalto.
En 1957, encore inconnu, il est choisi, lors d'un concours international, pour concevoir l'opéra de Sydney, célèbre par ses toits mi-voiles, mi-coquilles, situé sur la partie orientale du port.  Suite à des différends avec les autorités australiennes, il est contraint d'abandonner ce projet à moitié chemin en 1966, et qui sera achevé en 1973 par Peter Halln David Littlemore et Lionel Todd.

Sydney Opera House E 1.jpg

Architecte novateur, entre autres du parlement au Koweït en 1985, il a obtenu plusieurs récompenses internationales comme la médaille Alvar Alto, la Légion d'honneur, le Pritzker Price, considéré comme le Prix Nobel d'architecture, le prix danois Sonning et "La Grande médaille d'Or" de l'Académie française d'architecture.

AFP