Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

07 décembre 2009

Evian pour Noël, ou Paul Smith met la bouteille en couleurs

C'est une tradition chez Evian. Pour les fêtes de fin d'années, la bouteille en verre s'offre une robe de soirée. Gaultier, Lacroix ont déjà oeuvré. Cette année, c'est le so british Paul Smith qui appose ses rayures bayadères sur le flacon.

Packshot_5_Bouteilles.jpg

Nous, on ne vous le cache pas, on est fan absolu. Une jolie manière de décorer sa table pour le réveillon...

packshot_bouteille.jpg

Ah, au fait, pour les collectionneurs, il y a une subtilité. Ce n'est pas une bouteille, mais cinq qui existent, se différenciant par leurs capsules, marquées du logo PS. Allez, on file au supermarché du coin pour essayer de la dénicher !

M. M.

29 octobre 2009

Un temple du design à Montpellier, ou une future réalisation de Jean Nouvel

Un temple du design signé Jean Nouvel


Image3.jpg


MONTPELLIER

C’est un lieu unique en France qui ouvrira à Montpellier en 2011. Signé par l’architecte star Jean Nouvel. Et dû à la volonté et au désir d’un homme, Franck Argentin, le patron de RBC, les magasins de meubles design que l’on trouve à Montpellier, Nîmes, Avignon et Gallargues-le-Montueux


Image4.jpg

SITUÉ SUR L’AVENUE Raymond-Dugrand, le nouveau temple du design s’inspire d’un concept que Franck Argentin a découvert en Europe du Nord. « Ça me travaille depuis dix ans. J’avais vu ça dans les pays nordiques et cela n’existait pas en France, explique Franck Argentin. Au départ, je souhaitais m’installer en centre-ville, près du musée Fabre, mais je n’ai jamais trouvé les surfaces nécessaires. Alors la Serm (société d’équipement de la région de Montpellier) m’a proposé le nouveau quartier, sur le parvis de la nouvelle mairie. Mais là, les candidats pour l’hôtel voulait un rez-de-chaussée. La Serm m’a alors proposé Port Marianne, où s’installera à terme le musée d’art contemporain. »

L’emplacement choisi, restait à trouver l’architecte pour le projet. Car RBC a toujours su faire appel à de grands noms pour signer ses show-rooms : Philippe Starck à Nîmes, Antonio Citerio et Piero Lissoni pour les deux magasins de Montpellier ou Christophe Pillet à Avignon. Mais le choix a été rapide... « J’avais toujours dit que si je devais construire un magasin, j’aimerais que ce soit Jean Nouvel, se souvient le patron de RBC. Je lui avais confié le magasin de Nîmes, pour une exposition de ses réalisations en tant que designer. On est devenus amis. En janvier 2008, je lui ai dit que j’avais trouvé un lieu. Il m’a dit oui ! » Et c’est ainsi que l’an dernier, Jean Nouvel imagine ce nouvel espace. « Il m’en a parlé pendant une heure, sans rien me montrer. J’ai dit oui à tout... », raconte Franck Argentin.

Concrètement, les travaux démarreront en avril 2010 pour s’achever en septembre 2011, quelques semaines avant la ligne 3 du tramway. Ce sera donc un lieu de vie, de passage, de découverte. « Ce que l’on souhaite, c’est que les gens viennent pour manger une salade, acheter un livre, se renseigner, passer un moment sans rien acheter », précise Franck Argentin, avec l’ambition de dépasser les frontières. Un sacré pari à Montpellier, alors qu’à Paris, on lui tendait les bras pour réaliser ce projet. « Un pari pour une ville qui bouge, mais un pari mesuré... »

Martin MOREAU



« Un lieu de rencontre dans la ville »

Jean Nouvel.jpgNémausus à Nîmes, le nouvel hôtel de ville de Montpellier. Le sud de la France et plus particulièrement la région, Jean Nouvel, en fidèle de la feria de Nîmes, connaît. Et s’il a accepté le projet de son ami Franck Argentin, c’est qu’il a trouvé là « un très beau programme ». « Franck expose toujours des designers de haut niveau, je connais la qualité de ses magasins et de ses manifestations », raconte l’architecte, Priztker price l’an dernier, soit le Nobel de l’architecture. « Ce bâtiment doit être attractif, un lieu de rencontre dans la ville. Ce qui est intéressant, c’est le mélange des genres. Avec un restaurant, une librairie… », explique Jean Nouvel. Il a donc conçu l’immeuble « comme un grand espace, un hangar, avec différents plateaux, comme des étagères avec des objets posés dessus : les meubles. Et l’on pourra aller d’une étagère à l’autre grâce à des escaliers ».

Et la structure se verra aussi depuis l’extérieur. « Ces espèces de grandes planches vont d’un bout à l’autre du bâtiment, sans interruption. On les retrouve à la verticale, sur les façades. Avec quelques lettres et des mots, qui font la transition entre elles. Ces lettres forment des ouvertures dans la façade », poursuit Jean Nouvel. Pourquoi ces mots, qu’il a lui-même choisis ? « Parce qu’ils correspondent à la vocation du bâtiment », répond-il. Et quand on le taquine sur le fait qu’il s’approprie, après l’hôtel de ville et la zone d’aménagement qui l’entoure (réalisée en partenariat avec François Fontès), un nouveau quartier, il tempère : « Non, mais j’aime bien l’idée d’avoir un contrepoint à l’hôtel de ville, de l’autre côté, un point d’animation, de mélange, de rencontres… » Quant à Franck Argentin, il espère pouvoir faire réaliser le mobilier du restaurant par Jean Nouvel… La suite de l’aventure ?


A la lumière, Yann Kersalé

YannKersalé.JPG

Les Montpelliérains connaissent bien Yann Kersalé pour son travail sur les Arceaux et la Comédie. Il va signer la mise en lumière du "Design center". Le plasticien, qui a l’habitude de travailler avec Jean Nouvel, réalisera « une vraie fausse enseigne poétique ». « C’est un lieu de pulsions, il y aura des rythmes et des tempos, avec des variations de couleurs pour faire ressortir la vie du lieu », explique l’artiste. Une nouvelle réalisation, non loin de l’hôtel de ville, qu’il illumine également. « Si ça continue, je vais m’installer à Montpellier ! Une ville jeune et dynamique, j’adore ça… J’y reçois toujours un très bon accueil », plaisante Yann Kersalé.




AUX FOURNEAUX

Nicolas LE BEC, Cuisinier 2 étoiles Michelin

« Une cuisine de métissage »

Pourquoi vous lancez-vous dans ce projet ?

Avec Franck Argentin, on s’est retrouvés entre deux passionnés, avec les mêmes envies. Et puis il y a le projet de Jean Nouvel.

Quel est le concept ?

Je conçois mes restaurants en fonction des lieux. Là, il y a un côté décalé et précieux à la fois, avec le mobilier. Ce sera une cuisine de produits, de tous les jours. Rien de compliqué, mais une cuisine de métissage.

Content de revenir à Montpellier, après votre passage au Jardin des Sens ?

Par respect, j’ai demandé à Jacques Pourcel si ça ne le dérangeait pas. Il m’a dit qu’il n’y avait pas de problème. Et Montpellier, comme Lyon, est une ville qui bouge, avec de nouveaux quartiers, de grands architectes… une ville qui donne envie d’avancer.

Meubles, luminaires, cuisines, objets, restaurant et librairie spécialisée

rbc resto.jpg


Outre la gamme de mobilier dont RBC est un spécialiste, et le restaurant, on trouvera également dans le futur "Design center" une boutique dédiée à l’objet, un peu à l’image de ce que fait la Parisienne Colette, toujours à la pointe de l’avant-garde. On pourra également se faire conseiller par un light-designer. Sur la base de plans, celui-ci déterminera quelles sont les meilleures implantations pour éclairer au mieux son intérieur ou son extérieur. C’est la première fois que ce service sera proposé aux particuliers.

RBC développera également un rayon cuisines, un domaine qu’elle n’a pas encore exploré mais pour lequel la demande est très forte. Enfin, un espace sera consacré à une petite librairie, dédiée à l’architecture et au design. Pour feuilleter, s’inspirer, rêver. Car c’est également l’un des objectifs du "Design center".


05.jpg


27 octobre 2009

2004-2009 ou le portrait récent de l'architecture catalane

cata Campus_Audiovisual.jpg

Autour de la bouillonnante Barcelone, la Catalogne change. Et ses architectes n'y sont pas pour rien. Intéressante donc, l'exposition que propose actuellement la cité de l'Architecture et du Patrimoine, à Paris, proposant de retracer sur une courte période, de 2004 à 2009, l'évolution de l'architecture catalane.

cata OMm.jpg

Autour des thèmes du Vide, des Continuités, des limites, des paysages, des nouvelles identités, et des collectivités, sans oublier le renouveau des façades de l'Eixample, le centre de Barcelone, l'exposition invite à un voyage dans la création récente en Catalogne Sud. Et à s'interroger sur la notion d'architecture catalane. Sans trop préjuger, dans une région marquée par Antonio Gaudi, difficile de croire qu'il n'existe pas une école de l'architecture catalane.

cata OFICINAS_RUBI.jpg

Comment, face à l'évolution de la ville, d'un territoire sans cesse remodelé, de la crise immobilière qui frappe durement l'Espagne, les architectes ont-ils réagi ? Quelles sont leurs réponses face à un patrimoine important, où l'Histoire a laissé de grandes marques ? Comment ont-ils appréhendé la profonde mutation de Barcelone, notamment depuis les Jeux Olympiques ? Autant de questions qui trouvent leurs réponses dans l'exposition proposée par l'ordre des architectes catalans.

cata AIRE.jpg

A noter qu'à l'occasion de cette exposition, la parution d'un très beau catalogue regroupant de nombreuses photos des dernières réalisations à Barcelone et dans ses environs. Une jolie compilation de ce que les architectes catalans sont capables de proposer. Et une manière aussi de répondre à la question de l'identité.

M. M.

cata Recerca_biomedica.jpg

_____________________

ARCHITECTURE CATALANE 2004-2009 Portrait d’époque
7 octobre 2009 au 10 janvier 2010

Cité de l’architecture et du patrimoine Galerie d’actualité – entrée libre
7 avenue Albert de Mun  75116 Paris
Tlj de 11h à 19h, jeudi nocturne jusqu’à 21h, fermé le mardi. Rens. 01 58 51 52 00

17 octobre 2009

Jean-Pierre Duval, ou le prix de l'architecture 2009 en Languedoc-Roussillon

"Diffuser une architecture de qualité", telle est l'ambition affichée par Bérangère Rodrigues de Sa, lorsqu'elle parle du Prix de l'architecture de l'Ordre des architectes du Languedoc-Roussillon, dont elle est la présidente. A l'occasion de la remise des prix, qui s'est déroulée la semaine dernière à l'école d'archi de Montpellier, elle a rappelé que pour "cette deuxième édition, ce sont 80 candidats qui ont présenté un dossier", soit un nombre en augmentation par rapport à l'an dernier. Un prix qui a aussi pour vocation "à faire de la publicité pour les petits cabinets, pas toujours à la pointe de l'actualité".

Le prix 2009 avait pour thème la réhabilitation et le jury, placé sous la présidence de Bernard Desmoulins, a désigné Jean-Pierre Duval, pour la Maison de l'eau d'Allègre-les-Fumades, dans le Gard. "Nous avons fait un travail de mémoire,  c'est un bâtiment qui a une histoire, une activité. Nous sommes venus le perturber, pour lui donner une autre valeur. Nous lui avons apporté de nouveaux usages, de nouvelles formes. Allègre, c'est un milieu très rural, très dispersé. L'ancienne cave était au centre du village, il fallait préserver cette histoire, cette identité, cette mémoire", a explique Jean-Pierre Duval, en recevant le prix. 

On vous laisse découvrir en image cette jolie réalisation, qui est venue donner à ce petit village un nouveau lieu, à la fois mairie, salle polyvalente, espace muséographique. 

maison de l'eau nuit.jpgmaison de l'eau jour 1.jpgmaison de l'eauv inter.jpg 
maison de l'eau jour 2.jpg

Dans un prochain post, nous vous ferons découvrir les trois mentions de ce Prix 2009 :

  • L'extension de la mairie de Cazevieille, par l'atelier Archiéco
  • La maison blanche à Collorgues, par Irène Martin
  • La mairie et médiathèque de Saint-Chinian, par l'atelier Emmanuel Nebout

M. M.

14 octobre 2009

Une conférence à l'école d'archi, ou Montpellier au centre des débats

Dans le cadre de son cycle de conférence sur Montpellier et son territoire, l'école d'architecture de Montpellier, propose, demain jeudi 15 octobre, une rencontre très intéressante. D'un côté, Raymond Dugrand, ancien adjoint de Georges Frêche, avec qui il a bâti le Montpellier d'aujoud'hui. De l'autre, Philippe Saurel, actuel adjoint à l'urbanisme d'Hélène Mandroux et qui a en charge le développement du Montpellier de demain.

C'est ainsi la 2e conférence de ce cycle. Rappelons qu'il avait été lancé par une conférence de Georges Frêche, sur le thème "Faire la ville", en avril dernier.

conférence
cycle Montpellier, territoire de projets

 

cycleSaurelDugrandsite.jpg

 

30 ans d'urbanisme
la construction de la ville durable par Raymond Dugrand et Philippe Saurel

> jeudi 15 octobre 2009 / 18h, dans l'amphithéâtre de l'Ensam, 179 rue de l'Espérou, à Montpellier

 

07 octobre 2009

Le design secoue les puces

C'est la caverne d'Ali Baba des amateurs de Panton, Mushroom et autres Egg chair. Les puces du design se déroulent à Paris du 8 au 11 octobre. Une sélection très pointue des meilleurs antiquaires de mobilier 50 à 80 français mais aussi étrangers, des pièces cultes, des signatures prestigieuses comme Paulin, Jacobsen ou Eames, c'est ce qui fait depuis dix ans la renommée européenne de ce rendez-vous des chineurs de vintage.

pucesdesign.jpg

Cette année une exposition met en valeur la nouvelle génération made in Italia qui témoigne du vent nouveau qui souffle en Italie.

L'entrée libre met le design à la portée de tous mais pas forcément de toutes les bourses ; certaines pièces atteignent des prix vertigineux.

C.U.

Puces du design, quai de la Loire, Paris (métro Jaurès). Entrée libre.

21:41 Publié dans Actu | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : puces, design, paris

Billy, ou l'étagère que l'on appelle par son petit nom

Elle est d'une simplicité absolue. Et c'est bien cela qui a fait son succès incontesté et incontestable depuis maintenant 30 ans. Elle, c'est Billy, l'étagère créée par Gillis Lundgren, pour Ikea.

p19 n°1 BILLY portes.jpg

Petit prix, facile à monter, passe-partout, personnalisable, indémodable, on ne compte plus les raisons pour lesquelles Billy a investit les intérieurs du monde entier. Au fil des ans, elle s'est perfectionnée. Avec des portes, en verre, personnalisables également. On lui a adjoint Benno, une étagère spécialement conçue pour les CD et les DVD, mais qui va comme un gant aux livres de poche ! En deux hauteurs et deux largeurs, elle devient modulable à souhait.

Une bibliothèque que l'on retrouve aussi dans les chambres d'enfants, dans les bureaux, mais aussi dans une cuisine, une salle de bains... Rien ne semble lui résister, tant on se rend compte qu'elle sert à tout. Et parlez-en autour de vous. Ceux qui en ont une chez eux (et moi le premier) l'appellent par son petit nom. Et ce doit bien être le seul meuble qui a ce privilège.

Et pour que ce 30e anniversaire ne passe pas inaperçu, Ikea vient d'éditer des séries limitées, colorées...

billy1.jpg

billy2.jpg
Elles viennent d'arriver en magasin... Et pour les plus timides, les coloris de base (blanc, hêtre, brun noir, chêne ou bouleau) seront toujours là.
M. M.

 

13:37 Publié dans Actu | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : design, billy, ikea, anniversaire, 30 ans

12 septembre 2009

La rentrée des grandes enseignes... ou nos coups de coeur du moment

Voilà, la rentrée est là. Et les grandes enseignes sortent leurs nouvelles collections. Ainsi Ikea nous offre un catalogue plus compact, plus écolo, mais toujours aussi riche en bonnes idées. Alinea fête sa 20e collection avec des nouveautés à la pelle. Et Fly reste dans la tendance. Quant à La Redoute, plus besoin de présenter ses collections déco, toujours dans le vent.

Voici donc nos coups de coeur pour bien aborder l'automne.

Tout d'abord à La Redoute, avec un superbe bureau s'inspirant du mobilier industriel et notamment des bureaux de tri postal. En métal noir et bois, il est vraiment sympa. Comme son prix, à 399 €.

912_LA_REDOUTE_AH_09_10_amb_2[1].JPG
Le bureau est à accessoiriser. Et on trouve tout cela à La Redoute aussi.

Chez Fly, on a craqué sur la gamme "Atelier" et notamment une table en bois et métal, toute simple et bien dans le vent. A 599 €, on peut l'accompagner de bancs assortis. Ou d'une console.

ATELIER_2.jpg
La table Atelier, rustique et tendance à la fois.

Alinea vient de dévoiler "Woodstock", une mini gamme composée d'un bahut, d'un banc TV et d'une étagère. C'est cette dernière qui a retenu notre attention, notamment pour son look, inspiré par les grands classiques de Charlotte Perriand pour les ateliers de Jean Prouvé. En bois et métal, elle coûte 399 €.

WOODSTOCKETAGERE.jpg
Un meuble qui rappelle les classiques des années 1950.

Enfin, Ikea a présenté sa nouvelle collection PS. Et c'est un petit meuble à tiroirs, plein de tiroirs même, qui a nous a tapé dans l'oeil. Posé sur de fines pattes, Sinka (c'est son nom) est en bouleau et sert à tout, et surtout à ranger plein de secrets...

ikea sinka.jpg
PS, la collection tendance du géant suédois.
Voilà un rapide tour d'horizon, on ne manquera d'y revenir...
M. M.

02 septembre 2009

Kartell fête ses 60 ans avec Frilly

Le célèbre éditeur milanais de mobilier en plastique fête ses 60 ans avec des meubles haut en couleur. La maison italienne a fait appel à la designer espagnole Patrizia Urquiola qui a conçu Frilly; une chaise colorée en polycarbonate, au plissé transparent, inspiré des robes de cour du XVIIIe siècle. Après le componibili, ces fameuses étagères rondes, ou le bubble club, fauteuil en plastique rigide, Frilly, entrera, qui sait, dans la liste des objets cultes qui font la légende de cette marque toujours très moderniste, luxueuse mais abordable.

kartell.jpg

 

C. U.

_______________________________

Plus de rens. sur kartell.it

18:23 Publié dans Actu | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : kartell, 60 ans, frilly

29 août 2009

Conran shop, ou le design fait sa rentrée

Comment passer à côté de la rentrée du Conran shop, acteur incontournable de la décoration. Voilà donc, pour nous, une collection accessible et de très belle facture, "Well considered", qui séduira les design addicts comme les clients moins audacieux.

On a notamment remarqué un lampadaire en bois et abat-jour en tissu noir, pour 110 €. Ou devant cette plus originale lampe recyclant une rape à fromage.

lampadaire cross noire.jpg
Lampadaire Cross, 110 €
lampe acier orange cheese grater.jpg
Lampe Cheese grater, 35 €
armoire en aluminium.jpg
Penderie aluminium, 350 €
tapis rayé laine dos noir.jpg
Tapis laine 145 €

Mais on trouve également du linge de maison, très classique et très tendance, des fauteuils, des étagères, des commodes, de la vaisselle. Tout une sélection d'objets plus ou moins importants, donc le leit-motiv pourrait être "rendre le beau accessible à tous".

set de 3 casseroles conran (16,18,20cm) et 1 faitout conran avec couvercle.jpg
set de 4 bols céréales rouge,orange,jaune et vert.jpg

A découvrir dans le magasin parisien, avec son packaging spécifique, cette collection est également disponible en vente sur internet, sur le site du Conran Shop.   

M. M.