Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

05 mai 2008

Architectures vives, ou le festival vivant de Montpellier

On vous a déjà parlé d'Elodie Nourrigat, cette jeune architecte de Montpellier, récemment récompensée par un prix européen et consacrée parmi les 40 étoiles montantes de l'architecture du vieux continent. Eh bien, cette jeune femme a plus d'une corde à son arc. Et avec son associé au sein du cabinet N+B, Jacques Brion, elle est également l'organisatrice du festival Architectures vives. En juin prochain, ce sera la troisième édition d'un événement bien parti pour s'inscrire, malgré le côté éphémère des créations, dans la durée.

Archi#Déco#Design : Qu'est ce que c'est que ce festival  ?

Elodie Nourrigat :  Notre idée, c'est d'intéresser les gens, le grand public à l'architecture, lui donner un côté moins solennel, moins lourd. Et si l'on veut intéresser à l'architecture contemporaine, il faut montrer que l'endroit est un lieu de plaisir. C'est pourquoi nous avons eu l'idée d'un dialogue entre un lieu patrimonial, les cours des hôtels particuliers de Montpellier, et l'architecture contemporain.

# : Quelle est la démarche des architectes qui exposent ?

E.N. :  A chaque fois, il faut essayer d'interroger le lieu. A l'époque, les cours étaient des lieux publics, ils sont maintenant privés la plupart du temps. Il faut donc s'interroger sur cette ambiguité. Chaque architecte va donner sa propre réponse pour que chaque visiteur y trouve également sa propre réponse.

# : C'est très ouvert comme démarche...

E.N. : Nous ne voulons surtout pas être un festival donneur de leçons. Si, en visitant, il y a une prise de conscience, c'est déjà cela de gagné !

# : Comment sont sélectionnés les projets ?

E.N. : Nous avons lancé un appel à candidature. On a juste demandé, dans un premier temps, un CV et une lettre d'intention. Ensuite, pour les architectes retenus par le jury, nous avons fait une visite des lieux. Les candidats ont alors réalisé un projet, qui à chaque fois, est une oeuvre originale.

# : Mais quelle est la différence avec une création artistique contemporaine ?

E.N. : Nous demandons aux gens de travailler sur la notion de la gestion de l'espace. On demande aux gens d'interagir avec le lieu. Nous avons des artistes qui interviennent, mais ils font une installation spécifique pour le lieu.

# : Quel est le public du festival ?

E.N. : Tout le monde. Les gens viennent par curiosité, parfois uniquement pour découvrir les cours d'ordinaire fermées au public.  D'ailleurs, on essaye chaque année, d'ouvrir de nouvelles cours, mais il faut l'accord des propriétaires, car la plupart sont privées. On a un public familial, des visites d'écoles aussi. D'ailleurs, dans chaque cours, des étudiants de l'école d'architecture de Montpellier sont présents pour expliquer l'installation. En général, les gens sont contents. Et de toute façon, on souhaite qu'une vraie convivialité s'installe.

# : C'est aussi l'occasion de montrer une autre architecture, puisque Montpellier est très marquée par de grands architectes bâtisseurs : Bofill, Portzamparc...

E.N. : Bofill a amené la ville dans une autre dimension. Et c'est vrai que ces grands architectes, de qualité, ont marqué Montpellier.

Archi#Déco#Design reviendra plus longuement sur le festival, en présentant les projets retenus. A noter tout de même, les dates de la manifestation. Elle aura lieu du 12 au 15 juin 2008. On vous laisse tout de même songer au festival avec quelques images des éditions précédentes.

e88526e4e89df2a0751a7a86d33e9e53.jpg
51390e1f17a977274cfe16b9a2e47c85.jpg
8ee9cd69c72e3574a242cd469df18aa3.jpg
4de5966ddcf7b72bc911038d59011bbf.jpg

_____________________

A découvrir également sur le site internet du festival.

Les commentaires sont fermés.